Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Bâtir ensemble avec des solutions
innovantes, performantes et durables !
 
L'Éditeur se prononce sur
 

vign3_Image-1

vign3_Image-2

vign3_Image-3
 
La SOLUTION de l'HYDRO-QUÉBEC

Le CÂBLE sous-marin de 220 kilomètres

entre la Gaspésie et les Îles de la Madeleine

Malgré le bien-fondé de ce projet

Nous suggérons au gouvernement Legault

De suspendre et même d’abandonner ce projet

Parce que :

Le coût encore inconnu sera assurément exorbitant

(La référence la plus récente d'un projet similaire est le câble Maritime Link, entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse (170 km), qui est entré en service au début de l’année 2018, a coûté 1,7 milliard de dollars. Le projet des Îles de la Madeleine sera plus long que Maritime Link (220 km), mais moins profond et d’une puissance moindre.

L’échéance n’est prévu qu’en 2025, mais le dépôt d'un projet final à la Régie de l'Énergie en 2021 seulement.

C’est comme vouloir tuer une mouche avec un BAZOOKA

Il existe des SOLUTIONS:

  • Plus efficaces,
  • Beaucoup moins onéreuses et
  • Réalisables très rapidement  
 

Le Câble sous-marin !!

Les embûches, les inconnus, les impondérables

BALEINES

Les relevés sismiques devront tenir compte des impacts des ondes sur les baleines, qui communiquent entre elles par des ondes et qui peuvent souffrir des impacts négatifs des ondes des appareils sismiques.

SÉDIMENTS

Fin 2019 ou en 2020, des carottes des sédiments seront prises à partir d’un navire d’échantillonnage. «Il faut voir comment réagiront les sédiments et la vie benthique à la chaleur dégagée par le câble», dit Louis-Philippe Bérubé.

CÂBLE

En 2022 ou 2023, le câble sera produit dans une usine spécialisée en Europe ou en Asie. La production prendra une année complète à une seule usine, selon M. Bérubé.

COURANTS

Avant l’installation du câble, les courants marins devront être analysés pour bien prévoir la vitesse du navire câblier et les mouvements des fonds marins. «Les bancs de sable peuvent bouger de plusieurs mètres d’une année à l’autre», dit M. Bérubé.

CREVASSES

Si des crevasses sont trop profondes, il faut prévoir de les remplir de béton.

ENFOUISSEMENT

Les câbles seront enfouis par une charrue d’ensouillage ou une trancheuse à godets, appareils sous-marins utilisés respectivement sur le sable et le roc. «Si le roc est trop dur, on ne peut pas trancher et on va faire un enrochement», explique M. Bérubé. Le tracé cherchera à passer sur des zones sablonneuses, où l’installation est dix fois moins chère que sur du roc.

UN DOSSIER DE MATHIEU PERREAULT LA PRESSE – 13 AOÛT 2018
 

D'autres problèmes à envisager

La pêche et les écosystèmes marins

Le câble sous-marin de 220 kilomètres qui doit alimenter les Îles-de-la-Madeleine en électricité doit partir d'Anse-à-Beaufils ou de Cap-D'Espoir. Certains pêcheurs de homard du secteur de Percé s'inquiètent des répercussions surtout lors des travaux d'installations.

Les questions sont nombreuses notamment, l’impact sur l’environnement à court terme, mais aussi quel sera l’effet du magnétisme sur la ressource à long terme. Qu’est-ce qui va se passer avec ce courant-là qui passe et tout ça, se demande le directeur scientifique regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, Jean Côté.

Les pêcheurs craignent qu’il y ait des impacts aussi sur leur zone de pêche, explique le scientifique. «On a des sous-zones où il y a un certain nombre de pêcheurs qui ne peuvent pas aller ailleurs». Ils se demandent : "est-ce que je vais être empêché d’aller pêcher?" Est-ce qu’ on va me dire : "vous perdez 500 mètres de votre territoire?" Et ça, c’est quelque chose qui serait inacceptable. (Jean Côté, directeur scientifique regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie).

Champs électromagnétique. - Contrairement au reste du réseau d'Hydro-Québec qui fonctionne en courant alternatif, ce câble va transmettre l'énergie en courant continu, ce qui pourrait avoir des conséquences sur les écosystèmes marins, notamment par l'émission de champs électromagnétiques, croit Nicolas Desroy, un chercheur à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer.

(Un texte de Jean-François Deschênes d'après les informations de Bruno Lelièvre) 

Extrait : Radio-Canada, 16 novembre 2018

 

 
Les ALTERNATIVES sont MULTIPLES

Grâce à ÉOLE (Dieu du Vent)

Le projet de la Dune du Nord aux Îles de la Madeleine consiste à installer un Parc de 2 éoliennes pour 6,4 Méga Watts au coût de 25 millions$. La Régie intermunicipale de l'énergie de la Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine avec l'Hydro-Québec, ils ont convenu d'intégrer l'énergie produite par ce Parc au réseau actuel des Îles de la Madeleine. Cette intégration va permettre d'éliminer 13% de la POLLUTION générée par la Centrale Thermique.

C'EST DONC DIRE QUE SI ON INSTALLAIT 14 autres éoliennes similaires pour un coût total de 200 MILLIONS$ on pourrait ÉLIMINER TOTALEMENT la POLLUTION aux Îles de la Madeleine d'ici 2021.

Il y a aussi plusieurs autre options à considérer, telles que:

 

vign3_Image-4

vign3_Image-5

vign3_Image-6
 

 

Les

Alternatives

 

Nous joindre
Vign_3737-Cremazie-Wide-angle

Réseau ConstruNet Inc.
3737 rue Crémazie est
Montréal, Qc   H1Z 2K4

Courriel : info@construnet.ca

Accès direct :

Réseau ConstruNet © 2019