Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
Vign_ACQ

Reprise de la construction : mesures sanitaires et perte de productivité aux frais des entrepreneurs


MONTRÉAL, le 7 mai 2020

À l'aube de la reprise de l'ensemble des chantiers de construction prévue lundi prochain, l'Association de la construction du Québec (ACQ) tient à rappeler à tous les entrepreneurs que les mesures prévues au Guide COVID-19 - Chantiers de construction de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) doivent être mises en place pour éviter la propagation du virus dans le secteur de la construction. 

Le président de l'ACQ a souhaité saluer la résilience des entrepreneurs qui ont respecté les consignes de confinement jusqu'au bout, alors que la très grande majorité des chantiers non résidentiels au Québec sont toujours fermés jusqu'au 11 mai. « Je tiens à féliciter tous les entrepreneurs qui ont tenu et qui tiennent toujours le coup pendant cette longue pause. Je réitère l'importance de respecter l'ensemble des dispositions mises en place par le gouvernement en vue d'assurer la reprise de l'ensemble des travaux de construction et notre engagement à accompagner nos membres en ces temps difficiles où la patience est de mise », a déclaré Jean-François Arbour, ing., président de l'ACQ. 


Des pertes de productivité sont à prévoir 

Déjà confrontés à des coûts supplémentaires totalement imprévisibles découlant des mesures prises par le gouvernement du 12 au 24 mars et la fermeture complète des chantiers, l'ACQ anticipe des pertes de productivité également à la reprise, notamment concernant la mise en place des différentes mesures sanitaires, dont la distanciation physique. « Nous invitons les entrepreneurs à faire preuve de diligence dans les circonstances actuelles et à documenter toutes les pertes engendrées par la COVID-19, que ce soit les pertes de productivité ou les frais engagés », a soutenu le président de l'ACQ. 

L'ACQ demande au gouvernement d'intervenir rapidement afin d'assurer un partage équitable desdites pertes engendrées par la crise dans le cadre de la réalisation des projets publics et privés. « À l'heure actuelle, les donneurs d'ouvrage publics et municipaux sont muets quant au remboursement des coûts supplémentaires occasionnés par les mesures de santé publique décrétées depuis le 12 mars dernier sur les projets en cours, alors que certains d'entre eux exigent que l'ensemble des coûts à venir soient entièrement assumés par les entrepreneurs. Nous sommes très inquiets de l'attitude de plusieurs donneurs d'ouvrage et des innombrables demandes de compensation qui vont se retrouver devant les tribunaux alors que les entreprises ont besoin de liquidité dès maintenant pour amorcer la reprise », a conclu M. Arbour, ing. 

 
Réseau ConstruNet © 2020