Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
La place d'affaires de la construction
sur Internet
 
PL 61 : « Une épée de Damoclès pend au-dessus de nos têtes » - Jean-François Arbour, président de l'ACQ
 
MONTRÉAL, le 14 sept. 2020
 
À la veille de la rentrée parlementaire, l'Association de la construction du Québec (ACQ) tient à rappeler au gouvernement toute l'importance du projet de loi pour la relance de l'économie québécoise. En fait, même si le niveau d'activité dans la construction résidentielle au cours des derniers mois a été supérieur à celui de l'année dernière, tout porte à croire que nous assisterons à une baisse des heures travaillées dans le secteur commercial et industriel au cours des prochains mois.

Selon les données de la Commission de la construction du Québec, le nombre d'heures travaillées dans les secteurs institutionnel et commercial a diminué de 20,8 % par rapport à l'année dernière, alors que le niveau d'activité dans le secteur industriel a diminué de près de 30 % et celui du génie civil et voirie de 28,5 %. Ces baisses importantes sont très certainement relatives à l'arrêt des travaux de près de 6 semaines qui a touché la majorité des secteurs de la construction le printemps dernier. 
Vign_Tableau_ACQ
 
Même si l'ACQ juge difficile d'évaluer le nombre de chantiers qui ne lèveront pas au cours des mois à venir, il n'en demeure pas moins que plusieurs entrepreneurs craignent que les effets néfastes de la pandémie sur l'économie se fassent ressentir à court terme, et ce, plus particulièrement dans le secteur commercial.

« Plusieurs centres commerciaux ont mis leurs projets de rénovation en veille jusqu'à nouvel ordre, alors que d'autres projets d'envergure ont déjà été reportés ou ont tout simplement annulés. En ce moment, nous avons tous une épée de Damoclès qui pend au-dessus de nos têtes et l'accélération des projets institutionnels permettraient de maintenir l'activité sur les chantiers » soutient le président de l'ACQ, Jean-François Arbour.

PL61 - Un calendrier de paiement obligatoire exigé

L'ACQ annonce d'emblée son intention à participer aux consultations publiques qui auront lieu dans le cadre d'un nouveau projet de loi sur la relance. L'enjeu principal pour l'ACQ lors du dépôt du PL61 était d'établir un calendrier de paiement obligatoire, afin que le gouvernement et les municipalités respectent leurs engagements envers les entrepreneurs. Selon une étude de Raymond Chant Grant Thornton, cette formule pourrait permettre au gouvernement de réinjecter près de 7,2 milliards dans l'économie québécoise.

« Cet été, les entrepreneurs ont une fois de plus souffert des retards de paiement. Plusieurs de nos membres nous ont mentionné avoir des retenues injustifiées de plusieurs millions de dollars de la part du gouvernement et de certaines municipalités. Dans le contexte économique actuel, c'est inacceptable! », juge le président de l'ACQ.

« Malgré nos appels répétés et notre cri d'alarme lors des consultations publiques du PL61 en juin dernier, nos membres peinent toujours à être payés dans des délais raisonnables. Le gouvernement doit absolument légiférer le plus rapidement possible sur cette question », souligne M. Arbour.
 
Vign_ACQ
Réseau ConstruNet © 2020