Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Bâtir ensemble avec des solutions
innovantes, performantes et durables !
 
Vign_CCMM

Redéploiement de l’Est de Montréal : une occasion unique de créer une zone de développement exemplaire adaptée aux défis du XXIe siècle

Montréal, le 22 janvier 2020

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile aujourd’hui son mémoire intitulé Secteur de la Pointe-de-l’Île : préparer le terrain pour le développement de l’Est. Ce mémoire est rendu public dans le cadre de la consultation menée par la Ville de Montréal afin d’établir une vision claire accompagnée d’un plan qui permettra de réaliser pleinement l’important potentiel économique de ce secteur. 

Miser sur les forces du secteur pour favoriser la création d’une véritable économie circulaire 

« Le secteur de la Pointe-de-l’Île (SIPI) se caractérise depuis des décennies par sa vocation industrielle, favorisée notamment par la proximité des axes de transport. On y retrouve aujourd’hui 48 millions de pieds carrés d’espaces vacants en retrait de zones résidentielles. Le potentiel d’y localiser des activités industrielles modernes est incontestable. La première étape nécessaire pour la relance des activités du secteur doit passer par l’élaboration d’une vision claire, appuyée par un plan d’action consensuel, qui s’appuie sur les atouts propres à cette zone », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. 

« Le redéploiement de l’Est représente l’occasion d’une génération : celle d’y créer une zone d’expérimentation, d’innovation et de développement exemplaire, qui profite de ces vastes terrains, de la proximité des infrastructures de transport, dans le respect des principes de développement durable, et qui fasse appel aux travailleurs résidant dans les quartiers avoisinants. La possibilité d’y développer un pôle de technologies vertes est porteuse et nous encourageons la Ville de Montréal à poursuivre dans cette voie. Nous lui recommandons également de miser sur les forces économiques déjà présentes dans le secteur afin de consolider le tissu industriel existant en ayant pour objectif de créer des synergies entre les entreprises actuelles et celles à venir. L’occasion est belle d’ajouter de nouveaux maillons aux chaînes industrielles et de jeter ainsi les bases d’une économie circulaire adaptée aux défis d’aujourd’hui », a indiqué M. Leblanc. 

Cibler les investissements en matière de décontamination et de mobilité

« Le plein potentiel de développement du SIPI passe par la décontamination des sols, qui nécessitera des investissements publics et privés importants. L’annonce de l’octroi d’une première enveloppe de 100 millions de dollars par le gouvernement du Québec pour amorcer les travaux de décontamination doit servir de bougie d’allumage. Dans ses recommandations prébudgétaires, la Chambre a demandé aux gouvernements fédéral et provincial de s’engager à investir 350 millions de dollars chacun pour lancer un vaste chantier de décontamination. Ces investissements devront être déployés de manière ciblée, selon le plan d’action que développeront la Ville et ses partenaires, et de façon à créer un véritable effet de levier pour générer des investissements privés locaux et internationaux », a soutenu Michel Leblanc. 

« Pour développer ces terrains et y créer de véritables pôles d’emploi, il faudra également réaliser des investissements considérables pour y déployer des infrastructures publiques de base. Outre les travaux relatifs à la voirie et aux services publics, il faudra contrer les problèmes d’accès, notamment en transport en commun. Présentement, le territoire souffre d’un isolement évident. Le temps où le développement d’un secteur précédait de plusieurs années l’établissement d’une desserte en transport en commun est révolu. Dans le contexte actuel de rareté de main-d’œuvre, l’attraction et la rétention des travailleurs figurent très haut dans la liste des facteurs de localisation des investissements. On ne pourra redynamiser le SIPI sans y déployer une offre de transport en commun efficace dès les premiers investissements. La vision et le plan d’action qui en découlera doivent donc prévoir la desserte du secteur dès les premières phases », a poursuivi M. Leblanc.

« Le développement des terrains du secteur de la Pointe-de-l’Île est un chantier majeur qui ne pourra se concrétiser que s’il est appuyé par le milieu, les acteurs privés et les trois ordres de gouvernement et soutenu par un leadership fort. La Chambre recommande ainsi la création d’un organisme à but non lucratif responsable d’assurer la pleine réalisation du projet et de le doter d’une structure de gouvernance et de participation faisant appel à des représentants des secteurs public et privé ainsi que d’organisations clés du développement du territoire, tels qu’Hydro-Québec et la Société de transport de Montréal », a conclu M. Leblanc. 
 
Consultez le mémoire de la Chambre en cliquant sur ce lien  

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM)

Forte d’un réseau de plus de 7 500 membres, la CCMM agit sur deux fronts : porter la voix du milieu des affaires montréalais et offrir des services spécialisés aux entreprises et à leurs représentants. Toujours au fait de l’actualité, elle intervient dans des dossiers déterminants pour la prospérité des entreprises et de la métropole. Avec l’appui de ses experts Acclr, la CCMM vise à accélérer la création et la croissance des entreprises de toutes tailles, ici et à l’international.  
Nous joindre
Vign_3737-Cremazie-Wide-angle

Réseau ConstruNet Inc.
3737 rue Crémazie est
Montréal, Qc   H1Z 2K4

Courriel : info@construnet.ca

Accès direct :

Réseau ConstruNet © 2020