Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Bâtir ensemble avec des solutions
innovantes, performantes et durables !
 
Vign_CANADA_QC

Le Canada et le Québec appuient le développement d'un réseau routier plus efficace entre la Montérégie et les États-Unis 

PIKE RIVER, le 10 juin 2019 

Des réseaux routiers sécuritaires et efficaces sont essentiels à la productivité économique et à la préservation de la qualité de vie de tous les Québécois. Ainsi, les gouvernements du Canada et du Québec investissent dans les infrastructures de transport sur l'ensemble du territoire québécois afin d'améliorer la circulation pour l'ensemble des usagers et des marchandises. 

Le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, l'honorable François-Philippe Champagne, le ministre des Transports du Canada, l'honorable Marc Garneau, le député fédéral de Saint-Jean, M. Jean Rioux, le député fédéral de Brome -- Missisquoi, M. Denis Paradis, le ministre responsable de l'Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, au nom du ministre des Transports du Québec et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel, et le député de Saint-Jean à l'Assemblée nationale, M. Louis Lemieux, ont annoncé aujourd'hui le financement, par les gouvernements du Canada et du Québec, de la troisième phase du prolongement de l'autoroute 35. Ce projet a pour objectifs de faciliter les déplacements de l'ensemble des usagers et d'améliorer la sécurité routière et la qualité de vie des résidents des agglomérations traversées par la route 133. 

Le corridor Montréal-Boston est actuellement desservi par des autoroutes, à l'exception d'un tronçon de 13,4 kilomètres sur la route 133. La troisième phase du projet prévoit ainsi la construction d'un segment d'autoroute de 8,9 kilomètres entre l'échangeur de la route 133 à Saint-Sébastien et l'échangeur situé au nord de Saint-Armand. Ce segment comprendra deux voies par direction sur deux chaussées séparées. Une quatrième et dernière phase de 4,5 km jusqu'à la frontière américaine viendra compléter ce lien autoroutier. Ainsi, une fois terminé, le projet permettra d'établir un lien direct entre l'autoroute 35 et l'autoroute inter-États 89 (Interstate 89), un corridor clé entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre, réduisant la distance à parcourir et favorisant le développement économique durable. 

Le gouvernement du Canada versera une contribution maximale de l'ordre de 82 millions de dollars pour la phase III du projet. Cette aide financière provient du Nouveau Fonds Chantiers Canada - volet Infrastructures provinciales-territoriales - Projets nationaux et régionaux. Le coût global de la troisième phase du projet, et par conséquent, l'investissement du gouvernement du Québec, sera précisé au terme de l'étape de planification prévue dans la Directive sur la gestion des projets majeurs d'infrastructure publique du Québec. 

Citations 

« Je suis très heureux de cet investissement dans le prolongement de l'autoroute 35 qui joue un rôle clé dans les échanges commerciaux avec la Nouvelle-Angleterre, appuyant ainsi un commerce international fiable et efficace. Le nouveau tronçon est un pas de plus vers la réalisation d'un lien autoroutier ininterrompu entre Montréal et Boston, ce qui permettra d'assurer la mobilité durable des gens et des marchandises. Nous aidons ainsi à mettre en place les conditions idéales à une croissance à long terme et à bâtir des collectivités fortes et compétitives pour des générations à venir. »  

Le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, l'honorable François-Philippe Champagne 

« C'est un plaisir d'être ici aujourd'hui pour annoncer que la troisième phase du prolongement de l'autoroute 35 va de l'avant. L'amélioration de la qualité des infrastructures de transport du Canada et de l'efficacité du corridor commercial entre Montréal et les États-Unis contribuera à assurer la compétitivité de notre réseau de transport. Cela contribuera également à rendre le réseau routier plus sûr et plus efficace pour les résidents, les voyageurs et tous les Canadiens. » 

Le ministre des Transports du Canada, l'honorable Marc Garneau 

« Je suis ravi de souligner la construction de ce nouveau tronçon qui assurera un lien plus direct entre l'autoroute 35 et la frontière américaine. C'est une excellente nouvelle pour la qualité de vie des familles qui vivent aux abords de la route 133 ainsi que pour notre développement économique régional. Nous avons de l'ambition pour nos régions et nous sommes fiers d'investir pour assurer leur prospérité à long terme. » 

Le député fédéral de Saint-Jean, M. Jean Rioux 

« L'autoroute 35 est une artère d'importance pour les échanges commerciaux et touristiques avec les États-Unis. Son prolongement sera également bénéfique pour l'ensemble des citoyennes et citoyens de la Montérégie et contribuera au développement économique du Québec. » 

Le ministre responsable de l'Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé 

« Sur l'ensemble du territoire québécois, nous investissons dans des infrastructures de transport afin d'améliorer la mobilité des personnes et des marchandises. Avec le prolongement attendu de l'autoroute 35, votre gouvernement contribue concrètement à l'amélioration de l'efficacité et de la sécurité de notre réseau autoroutier. » 

Le ministre des Transports du Québec et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel 

« Je suis heureux de m'associer à cette annonce positive pour notre région. En plus d'améliorer la qualité de vie des riverains de la route 133 et de la population des municipalités environnantes, le prolongement de l'autoroute 35 représente un magnifique levier de développement local et régional et contribuera positivement à l'essor de nos communautés. » 

Le député de Saint-Jean à l'Assemblée nationale, M. Louis Lemieux 

Faits en bref 

Par l'entremise du plan d'infrastructure Investir dans le Canada, le gouvernement du Canada investit plus de 180 milliards de dollars sur une période de 12 ans dans le transport en commun, dans les infrastructures vertes et sociales, dans les infrastructures de transport à l'appui du commerce ainsi que dans les collectivités rurales et nordiques du Canada. 

De cette somme, plus de 10,1 milliards de dollars sont consacrés à des projets visant le commerce et le transport, ce qui inclut 5 milliards de dollars disponibles aux fins d'investissements par l'entremise de la Banque de l'infrastructure du Canada. 

Le budget de 2019, Investir dans la classe moyenne, est le plan établi par le gouvernement pour créer plus d'emplois bien rémunérés, permettre à plus de Canadiens d'acheter une propriété, aider les travailleurs à obtenir la formation dont ils ont besoin pour réussir, soutenir les aînés et jeter les bases d'un programme national d'assurance-médicaments. 

Étant donné que de nombreuses municipalités à l'échelle du Canada sont confrontées à d'importants besoins en matière d'infrastructure, le budget de 2019 propose un transfert ponctuel de 2,2 milliards de dollars par l'intermédiaire du Fonds de la taxe sur l'essence fédéral pour répondre aux priorités à court terme des municipalités et des collectivités des Premières Nations. 

Le Plan québécois des infrastructures (PQI) prévoit des investissements de 115,4 milliards de dollars sur la période 2019-2029 pour le maintien et le développement des infrastructures publiques, une hausse de 15 % comparativement au précédent exercice. 
  • Des investissements substantiels sont programmés pour le réseau routier, soit plus de 24,5 milliards de dollars. 

  • En ce qui concerne les transports collectifs, 9 milliards de dollars sont inscrits au PQI, auxquels s'ajoute un montant de 4,3 milliards provenant de l'enveloppe centrale pour des projets qui seront éventuellement priorisés parmi ceux à l'étude. À ces sommes s'ajoute l'investissement de 1,3 milliard de dollars du gouvernement du Québec pour le Réseau express métropolitain (REM), portant l'investissement total en transport collectif à 14,6 milliards, soit le plus important montant jamais annoncé. 
La phase III du projet de prolongement de l'autoroute 35, d'une longueur de 8,9 km, est située entre l'échangeur situé à la jonction de l'autoroute 35 et de la route 133 à Saint‑Sébastien et le nord de Saint-Armand. 

Les phases I et II ont été mises en service en 2014 et relient Saint-Jean-sur-Richelieu à Saint-Sébastien. Pour leur réalisation, le gouvernement du Canada a investi une somme de 44 millions de dollars et le gouvernement du Québec a offert un financement de près de 200 millions de dollars.  
Nous joindre
Vign_3737-Cremazie-Wide-angle

Réseau ConstruNet Inc.
3737 rue Crémazie est
Montréal, Qc   H1Z 2K4

Courriel : info@construnet.ca

Accès direct :

Réseau ConstruNet © 2019