Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Bâtir ensemble avec des solutions
innovantes, performantes et durables !
 
Vign_1_CAPTURE_IMAGE
 
Vign_SCHL

S’éloigner pour acheter, ça en vaut le coût à Montréal

Le 5 juin 2019

À Montréal, les jeunes ménages qui quittent la ville pour acheter une maison unifamiliale en banlieue ont tendance à économiser. C’est vrai même en incluant les coûts du transport vers leur lieu de travail.

S’éloigner pour acheter : une solution à la hausse des prix des habitations

C’est un phénomène de plus en plus courant depuis quelques années. Les ménages qui veulent acheter une habitation s’éloignent en raison de la hausse des prix dans les centres urbains. Dans les secteurs centraux des villes, les habitations sont devenues trop chères pour un grand nombre de ménages. Les ménages s’éloignent donc de plus en plus pour trouver une habitation abordable dont le prix correspond à leur capacité d’emprunt.

Dans le dernier Marché sous la loupe de Montréal, nous déterminons s’il est avantageux pour les ménages de quitter la ville pour acheter en banlieue. Et nous voyons si les ménages qui quittent la banlieue pour s’éloigner encore plus réalisent eux aussi des économies. Généralement, une habitation comparable sera moins chère en banlieue qu’en ville. Mais vivre en banlieue peut faire croître le temps et le coût des déplacements. Ces coûts et ce temps accrus peuvent annuler les économies réalisées sur le prix du logement.

Les habitations sont moins chères en banlieue, mais les économies totales varient

Notre analyse porte sur les ménages de 25 à 44 ans ayant acheté une maison unifamiliale en 2016. Ce groupe d’âge et ce type d’habitation sont au cœur des mouvements migratoires observés chez les ménages montréalais chaque année. Voici quelques constatations :
  • Chaque année, des milliers de ménages montréalais déménagent en banlieue afin d’acheter une maison unifamiliale. Certaines zones de banlieue, dont Laval et Longueuil, perdent aussi des ménages au profit de secteurs encore plus éloignés. Une partie de ces ménages continuent de travailler dans le secteur qu’ils habitaient auparavant. Ils voient donc augmenter le coût et la durée de leurs déplacements.

  • Les économies sur le coût d’acquisition d’une maison unifamiliale varient selon les secteurs. Pour les ménages ayant quitté la ville de Montréal pour la Rive-Sud ou Laval, les paiements hypothécaires diminuaient d’environ 485 $. Les ménages partis s’installer sur la Rive-Nord économisaient encore plus, soit 650 $ par mois.

  • C’est sur la Rive-Nord que l’ajout des frais de transport fait le plus diminuer les économies sur les paiements hypothécaires. Mais malgré cela, le déménagement en valait le coût pour les ménages de Montréal partis s’y installer. Leurs économies mensuelles, autour de 650 $, descendaient à environ 380 $ après l’ajout des frais de transport. Pour les mouvements à l’intérieur de la banlieue, les résultats sont plus mitigés.

  • Les maisons unifamiliales achetées en banlieue ou encore plus loin de la métropole étaient souvent relativement grandes et récentes.

  • Le temps accru des déplacements vers le travail annule-t-il les économies réalisées sur les paiements hypothécaires? Tout dépend de la valeur accordée à ce temps par les citadins devenus de nouveaux résidents de la banlieue. Prenons par exemple ceux ayant quitté Montréal pour Laval ou la Rive-Nord : ce temps accru devrait valoir autour de 37 $ l’heure pour que le déplacement n’en vaille plus le coût. Par comparaison, le salaire horaire moyen dans la région métropolitaine de Montréal se situait entre 23 et 28 $ en 2016. 
La migration se poursuivra sans doute si les prix continuent de croître dans la ville

L’exode des ménages citadins se poursuivra si les prix des maisons unifamiliales continuent d’augmenter plus vite sur l’île de Montréal qu’en banlieue. Cette migration pourrait même devenir encore plus avantageuse si le transport public et les technologies favorisant le télétravail continuent de s’améliorer.

Découvrez-en plus en lisant le rapport intégral le marché sous la loupe, en cliquant sur ce lien   
Nous joindre
Vign_3737-Cremazie-Wide-angle

Réseau ConstruNet Inc.
3737 rue Crémazie est
Montréal, Qc   H1Z 2K4

Courriel : info@construnet.ca

Accès direct :

Réseau ConstruNet © 2019