Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Bâtir ensemble avec des solutions
innovantes, performantes et durables !
 
Vign_1_CAPTURE_IMAGE
 
Vign_SCHL

Sherbrooke : profil des acheteurs de 2011 à 2018

Le 23 mai 2019 

De 2011 à 2016, les ventes de logements existants ont ralenti à Sherbrooke, et les conditions du marché se sont détendues. Quel effet ces changements ont-ils eu sur les choix des acheteurs quant aux types d’habitations et aux secteurs géographiques? Autrement dit, comment le profil des acheteurs a-t-il changé de 2011 à 2016? Et que s’est-il passé depuis?

Notre dernier Marché sous la loupe pour Sherbrooke répond à ces questions. Il est fondé sur une analyse de compilations spéciales de données des Recensements de 2011 et de 2016 de Statistique Canada. Cette analyse nous permet de dévoiler qui a acheté quoi et où durant cette période intercensitaire. Nous avons aussi utilisé les données de la Fédération des chambres immobilières du Québec pour voir comment le marché a changé de 2016 à 2018.

Notre analyse offre un portrait détaillé de l’évolution du marché résidentiel de Sherbrooke durant la période de 2011 à 2018.

Les tendances chez les acheteurs d’habitations n’ont pas changé de 2011 à 2016

Notre analyse du marché de Sherbrooke montre que les habitudes des acheteurs ont peu changé de 2011 à 2016. Les tendances générales suivantes sont restées les mêmes pendant cette période :
  • Les jeunes familles étaient portées à acheter une maison unifamiliale ou un plex.

  • Les ménages âgés avaient relativement plus tendance à acheter une copropriété.
Ce qui a changé cependant, c’est l’ampleur de ces tendances. Voici quelques comparaisons :
  • En 2011, les ménages de 44 ans et moins représentaient 45,8 % des acheteurs de maisons unifamiliales et de plex, contre 63,0 % en 2016.

  • En 2011, les ménages de 65 ans et plus représentaient 8,5 % des acheteurs de copropriétés, comparativement à 22,4 % en 2016.
Qu’est-ce qui explique cette évolution? Dans le cas des maisons unifamiliales, c’est en partie l’offre croissante de jumelés et de maisons en rangée qui a encouragé les jeunes ménages. Ces deux types de logements sont généralement plus abordables que les maisons individuelles et sont plus spacieux que les copropriétés. Ces facteurs font que les jumelés et les maisons en rangée sont des options intéressantes pour les jeunes familles.

Du côté des copropriétés, il y a eu une hausse de la part des copropriétés achetées par des ménages âgés. Cette augmentation s’explique par le vieillissement de la population dans la région de Sherbrooke.

Le marché de la revente s’est resserré de 2016 à 2018

Depuis 2016, le marché des propriétés résidentielles s’est tendu à Sherbrooke. Le nombre de ventes a augmenté de 5 % en 2018 par rapport à 2016. La croissance de l’emploi dans la région a beaucoup contribué à cette augmentation.

Les ventes de maisons unifamiliales et de plex ont représenté la majeure partie de cette hausse, alors que celles de copropriétés sont demeurées relativement stables.

Les données du prochain recensement, prévu en 2021, permettront de déterminer si les tendances observées de 2011 à 2016 ont persisté.

Pour un portrait complet, lisez Le marché sous la loupe, Sherbrooke en cliquant sur ce lien  
Nous joindre
Vign_3737-Cremazie-Wide-angle

Réseau ConstruNet Inc.
3737 rue Crémazie est
Montréal, Qc   H1Z 2K4

Courriel : info@construnet.ca

Accès direct :

Réseau ConstruNet © 2019