Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Bâtir ensemble avec des solutions
intelligentes, performantes et durables !
 
Vign_Bulletin_Habitation_APCHQ
 
Vign_APCHQ

Bulletin de l'habitation - Premier semestre 2018 - Mises en chantier pour les six premiers mois au Québec : meilleurs résultats depuis sept ans 

MONTRÉAL, le 10 octobre 2018

L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) dévoile aujourd'hui son Bulletin de l'habitation pour le premier semestre de 2018. Celui-ci comprend les données les plus à jour sur la construction et la rénovation au Québec ainsi que des données régionales publiées pour la première fois. 

« En tant que la plus importante association d'entrepreneurs en construction et en rénovation résidentielles au Québec, l'APCHQ est fière de dévoiler des données inédites pour ses 16 régions. L'objectif de notre publication est de dresser un portrait plus représentatif du secteur de l'habitation, un des secteurs les plus importants pour l'économie du Québec », déclare Luc Bélanger, président-directeur général de l'APCHQ.

Mises en chantier : un sommet depuis 2011  

Selon les données du Bulletin, le nombre de mises en chantier au Québec pour le premier semestre s'est élevé à 19 317 logements, ce qui représente une augmentation de 18 % par rapport à la même période l'an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable aux grandes villes où est concentrée une forte proportion des mises en chantier. 

Il est intéressant de souligner que 12 des 16 régions de l'APCHQ ont connu une croissance de leurs mises en chantier. Cinq régions se démarquent avec des augmentations de plus de 45 % comparativement à la même période l'an dernier, ce qui est notable. Les données révèlent aussi que quatre régions ont connu une baisse d'activité. 

La construction des logements locatifs est en forte croissance 

« L'APCHQ constate une forte croissance pour les logements locatifs, ce qui ne laisse pas présager un rattrapage au Québec en matière d'accès à la propriété. Nous notons également une constance dans la popularité de la copropriété, qui représente souvent la porte d'entrée à la propriété et au logement de transition pour les personnes qui partent à la retraite »,  analyse l'auteur principal de cette recherche, Georges Lambert, directeur du Service économique.

En effet, parmi les données des mises en chantier pour les six premiers mois de l'année, les logements destinés au marché locatif sortent du lot avec une augmentation de 37 % par rapport à l'an dernier, alors que la copropriété a connu une hausse de 6 %. Compte tenu de la concentration urbaine du développement résidentiel, la croissance de la construction des appartements a atteint 23 %. Les maisons jumelées et en rangée ont cru de 9 %, et les maisons individuelles ferment la marche avec une augmentation de 2 %. 

« Depuis plusieurs années, l'APCHQ demande l'instauration de mesures énergiques pour améliorer l'accès à la propriété puisque le Québec est la dernière province canadienne en la matière. Nous demandons aussi une réforme du droit de la copropriété, car de plus en plus de ménages optent pour ce type d'habitation, mais y sont mal protégés. Les données que nous publions aujourd'hui confirment que sans plan et sans volonté politique claire, cette situation ne changera pas. Le nouveau gouvernement a une opportunité à saisir en adoptant des mesures en matière d'habitation, mesures qui seraient positives pour le Québec, sa population et l'ensemble de ses régions », affirme le président-directeur général de l'APCHQ.

Les permis de construction : une hausse moins rapide 

L'APCHQ remarque une augmentation de 4 % de la valeur des permis de construction pour le premier semestre de 2018. Cela représente une valeur totale de 4,5 milliards de dollars pour les villes du Québec. L'industrie de l'habitation contribue manifestement à la création de richesse pour l'ensemble des communautés au Québec.

Rénovation : augmentation de la valeur des permis 

L'étude confirme l'importance de la rénovation pour les municipalités québécoises. En effet, la valeur des travaux déclarée pour les permis de rénovation délivrés par les villes au premier semestre de 2018 totalise 1,1G$. On note aussi que les logements des propriétaires-occupants représentent 82 % de la valeur des travaux de rénovation, comparativement à 18% pour les immeubles locatifs où logent près de 39 % des ménages québécois. Le directeur du Service économique titre deux constats : « Premièrement, la rénovation résidentielle contribue à la prospérité des villes. Deuxièmement, du travail reste à faire pour inciter les propriétaires d'immeuble locatif à rénover. » 

« L'expérience positive du programme RénoVert démontre qu'il est possible d'inciter les propriétaires à rénover. L'appui du gouvernement du Québec et des villes peut changer la donne. Selon l'APCHQ, il est temps de faire de même pour le secteur locatif, ce qui aiderait l'économie québécoise, mais également l'environnement par l'amélioration de l'efficacité énergétique des immeubles, et du même coup le confort des résidents. Nous espérons que le prochain budget du Québec tiendra compte de l'instauration de mesures d'aide concrètes pour stimuler la rénovation du parc locatif », conclut M. Bélanger.

Des données régionales 

Les données sur les mises en chantier, les permis de construction et les permis de rénovation sont disponibles pour les 16 régions de l'APCHQ. Notons que les informations sur les principales villes du Québec se trouvent dans les données régionales. 

Pour consulter le document complet, cliquez sur ce lien 

Pour consulter les données régionales des régions du Québec, cliquez sur ce lien 
Nous joindre
Vign_3737-Cremazie-Wide-angle

Réseau ConstruNet Inc.
3737 rue Crémazie est
Montréal, Qc   H1Z 2K4

Courriel : info@construnet.ca

Accès direct :

Réseau ConstruNet © 2018